mardi 22 janvier 2008

"Allemagne: la sortie du nucléaire divise toujours autant"

Si l'Allemagne n'importe pas encore en net l'électricité nucléaire européenne, cela pourrait venir si rien n'est fait, tout comme l'espagne en prend le chemin.


BERLIN - Un grand patron du secteur de l'énergie critique lundi l'abandon prévu du nucléaire en Allemagne, tandis que le ministre de l'Environnement défend cette perspective et égratigne au passage la France.

"Une pénurie géante nous menace", a dit au quotidien Handelsblatt le patron du groupe d'énergie EnBW, filiale d'EDF, Hans-Peter Villis. Sa société est numéro trois de l'énergie en Allemagne.

Selon une étude citée par le journal, l'Allemagne risque d'être dépendante dès 2015 d'importations d'électricité, car les énergies renouvelables et la construction de centrales classiques ne suffiront pas à compenser la sortie du nucléaire.

"Je prends ces avertissements très au sérieux", a de son côté assuré le ministre conservateur de l'Economie Michael Glos, grand partisan de l'énergie atomique.

Dix-sept centrales nucléaires sont encore en activité en Allemagne mais doivent fermer d'ici 2020, selon le programme fixé par la coalition au pouvoir.

Par ailleurs la construction de nombreuses centrales au charbon prend du retard, à la fois en raison de l'opposition de la population locale et des réglementations européennes plus strictes.
Le ministre social-démocrate à l'Environnement Sigmar Gabriel continue, au contraire, à défendre l'abandon du nucléaire, dans un entretien à la Nord-West Zeitung, et égratigne au passage la politique française.

"Quand on fait de l'énergie nucléaire le remède universel de la politique énergétique, il ne faut pas s'étonner si le danger de prolifération nucléaire augmente", a-t-il dit à propos de la France.

Le président Nicolas Sarkozy avait suscité la polémique en septembre dernier en appelant l'Allemagne à revenir sur sa décision. La décision récente de la Grande-Bretagne de construire de nouvelles centrales nucléaires a aussi renforcé les partisans de l'atome.

(©AFP / 21 janvier 2008 10h58)

L'article ici.

1 commentaire:

saenautasel a dit…

A ce propose, lire l'article de S. Vannier: http://www.lepetitjournal.com/content/view/27353/1030/

(site du Petit Journal de Berlin : http://www.lepetitjournal.com/berlin.html)